La saponification à froid : réaction lente et sans chauffage

Réaction de saponification

La saponification à froid se réalise, comme son nom l’indique, à froid. Cela implique que nous ne chauffons pas le mélange pour l’accélérer. Avant de se solidifier et de donner le savon solide que l’on connaît, il subsiste une courte période durant laquelle le savon est liquide, pâteux. Cette phase nous permet d’y incorporer plus de matières (huiles essentielles, colorants naturels, actifs ou exfoliants). C’est aussi à ce moment que l’on ajoute le surgras (4 à 9% en moyenne). Il s’agit généralement d’une huile « précieuse » qui ne réagira pas avec la soude consommée et qui gardera toutes ces propriétés. Le savon est ensuite coulé puis coupé pour obtenir sa forme définitive.

La saponification à froid : 4-5 semaines de repos

Une fois la coupe réalisée, le savon rentre dans une phase de cure de 4 semaines minimum pour que la réaction soit totale et que la soude soit entièrement consommée.

Saponification : Différences entre chaud et froid

Pour produire toujours plus et plus vite, l’industrie utilise la saponification à chaud. Le mélange est chauffé durant plusieurs heures avec un excès de soude. Cette « pâte de savon » est par la suite rincée de nombreuses fois à grande eau, afin d’éliminer tous les résidus de soude, obtenir un mélange non corrosif et s’affranchir de cette cure. Mais ce rinçage excessif élimine également la glycérine qui hydrate la peau. À l’usage, il sera décapant et agressera votre peau. Voilà pourquoi les avis divergent sur l’utilisation du pain de savon.

Chez Lord Gray, nous revendiquons le retour du savon SAF. Des molécules de savons pour nettoyer, de la glycérine pour hydrater, un surgras actif, c’est bien plus qu’un produit d’hygiène c’est un vrai produit de soin !